Accueil  
Contactez-nous  
English  
 


Catégorie
Phobie
Titre de l'instrument de mesure
Questionnaire des peurs
Référence

Marks, I.M., Hallam, R.S., Connolly, J., & Philpott, R., (1977). Nursing in Behavioural Psychotherapy: an Advanced Clinical Role for Nurse. The Royal College of Nursing of The United Kingdom.

Marks, I.M., & Mathewa, M. (1979). Brief standard self rating patients. Behavioral Research and Therapy, 17, 263-267.

Variables

Le questionnaire des peurs se divise en trois sections. La première partie (items 1-17 dont deux items ouverts) traite des phobies et plus précisément de l'agoraphobie, de la phobie sociale et de la phobie du sang et blessures (exemple : injections et interventions chirurgicales minimes). La cotation se fait sur une échelle de 9 points (0=n'évite pas la situation à 8=évite toujours la situation). La seconde section correspond à l'anxiété, aux attaques de panique et à la dépression (items 18 à 23 dont un item ouvert). La cotation est effectuée sur une échelle de 9 points (0=ne souffre pas du tout à 8=souffre extrêmement). La troisième partie du questionnaire ne contient qu'une question qui évalue le niveau de gêne engendré par le comportement phobique (0=pas de phobie à 8=extrêmement gênant).

Référence de la traduction

Cottraux, J. (nd). Traduction du Questionnaire des Peurs. Document inédit. Laboratoire de psychologie médicale, Hôpital neurologique de Lyon.

L'instrument est présenté dans:
Cottraux, J., Bouvard, M., & Lègeron, P. (1986). Méthodes et Échelles d'Évaluation des Comportements.  Pp.147-149.  Éditions EAP.  Issy-les-Moulineaux, France.

Étude 1 :
Cottraux, J., Bouvard, M., & Messy, P. (1987). Validation et analyse factorielle d’une échelle de phobies : la version française du questionnaire des peurs de Marks et Mathews. L’Encéphale, 13, 23-29.

Population

Étude 1 : Cent quatre-vingt personnes (femmes = 95, âge moyen = 33 ans) réparties en 55 sujets contrôles, 45 sujets obsessionnels, 46 sujets agoraphobes et 34 sujets phobiques sociaux tels qu'évalués selon les critères du DSM-III.

Type de traduction

Non mentionné.

Prétest

Non mentionné.

Fidélité

Étude 1 : Stabilité temporelle : Une analyse test-retest (N=54, intervalle d’un mois) révèle des corrélations significatives (p<0,02) entre les deux évaluations. Les corrélations vont de 0,34 à 0,72 pour chacune des 6 sous-échelles.

Validité

Étude 1 :

Une analyse en composantes principales a isolé queatres axes principaux responsables pour 44,6% de la variance totale : Axe 1 = 31% de la variance totale, Axe 2 = 7,6%, Axe 3 = 6%, Axe 4 = 5,52%.

Validité empirique : L’analyse de variance à un facteur et les contrastes de SCHEFFE ont montré que le questionnaire différenciait bien en général, la population contrôle des 3 populations pathologiques. De plus, les sujets agoraphobes avaient un score d’agoraphobie significativement plus élevé que les autres sujets; de même pour les sujets phobiques qui ont un score plus élevé pour la phobie sociale.

Validité concomitante : Elle a été étudiée en calculant les corrélations entre le score total de phobie, de phobie sociale et d’agoraphobie. Des corrélations faibles mais statistiquement significatives ont été trouvées avec le score total de phobie (r=0.36, p<0,01) et le score d’agoraphobie (r=0,52, p<0,01) chez les agoraphobes. De plus, chez les phobiques sociaux, les corrélations avec le score de phobie sociale sont faibles mais significatives (r=0,43, p<0,01).

Sensibilité : Le questionnaire des peurs est sensible aux changements thérapeutiques.

Normes

Moyennes et écarts types pour les quatre échantillons étudiés.

Personnes ressources

Version française: Martine Bouvard,
Département de Psychologie
Université de Savoie 
Téléphone: ++33 (0)4 79 75 83  57
Courriel : Martine.Bouvard@univ-savoie.fr

ou

Dr Jean Cottraux
Neuropsychiatre, Hôpital Neurologique
Téléphone: 04 72 11 80 65
Télécopieur: 04 72 35 73 30
Courriel: cottraux@unviv-lyon1.fr

Lien vers l'instrument
Aucun
Webmestre | Réalisation du site | Politique de confidentialité | Retour au haut de la page