Accueil  
Contactez-nous  
English  
 


Catégorie
Troubles cognitifs
Titre de l'instrument de mesure
« Severe Impairement Battery », S.I.B.
Rfrence

Saxton, J., Gonigle-Gibson, K., Swihart, A., Miller, M., Boller, F. (1990). Assessment of the severely impaired patient: description and validation of a new neuropsychological test battery. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 2, 298-303.

Variables

Ce questionnaire vise à évaluer des patients atteints de démence sévère qui les empêche de répondre aux questionnaires neurocognitifs standard. Le questionnaire original contient 57 questions divisées en 8 sous-échelles évaluant différents domaines fonctionnels : interaction sociale, orientation, attention, langage, mémoire, praxies, construction et fonctions visuo-spatiales. Pour chaque item, l’évaluateur doit coter la réponse du patient sur une échelle de 0 à 2 ou de 1 à 2. Par exemple : « Item 1 : S’approcher du patient dans la salle d’attente et tendre la main afin de lui serrer la main (le patient a 5 secondes pour répondre) "Bonjour je m’appelle…" » 2 points = le patient tend la main ou dit bonjour, 1 point = toute esquisse de geste ou de salutation, 0 point ». La version abrégée comporte 26 des 57 items originaux. Pour la version originale, le score varie entre 0 et 133 tandis que pour la version courte, le score maximal est de 50.

Rfrence de la traduction

Étude 1 :
Panisset, M., Roudier, M., Saxton, J., Boller, F. (1992). Batterie d’évaluation neuropsychologique pour la démence grave : Étude de validité. La Presse Médicale, 21(27), 1271-1274.

Étude 2 :
Panisset, M., Roudier, M., Saxton, J., Boller, F. (1994). Severe Impairment Battery : A Neuropsychological Test for Severely Demented Patients. Archives of Neurology, 51(1), 41-45.

Étude 3 / version abrégée :
Hugonot-Diener, L., Verny, M., Devouche, E., Saxton, J., Mecocci, P., Boller, F. et le collectif GRECO (2003). Version abrégée de la severe impairement battery (SIB). Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement, 1(4), 273-283.

Population

Étude 1 :
Cinquante quatre malades diagnostiqués avec une Maladie d’Alzheimer probable, selon les critères du DSM-III-R et concordant aux critères fixés par le National Institute of Neurological and Communicative Disorders and Stroke (NINCDS)/Alzheimer’s disease and Related Disorders Association (ADRDA). L’âge moyen était de 83,17 ans et l’échantillon comportait 16 hommes et 38 femmes.

Étude 2 :
Quatre-vingt onze sujets ont participé à cette étude. Soixante neuf d’entre eux composaient le  group expérimental et 22 sujets ont été utilisés comme sujets contrôles. Le group expérimental comportait 18 hommes et 51 femmes dont l’âge moyen était de 82,99 ans. Tous ces sujets répondaient aux critères du DSM-III-R et avaient un score moyen de 10,71 au MMSE. Finalement, le niveau d’éducation de ces patients Alzheimer était seulement de niveau primaire. Le group contrôle comportait 4 hommes et 18 femmes tous souffrant de problèmes orthopédiques, mais sans troubles neurologiques. Leur âge moyen était de 81,50 ans et leur niveau d’éducation était comparable au group expérimental.

Étude 3 :
Cent quatre sujets institutionnalisés, répondant tous aux critères diagnostiques (DSM-IV) de la maladie d’Alzheimer probable au stade sévère et ayant un MMS inférieur à 10 (femmes = 86,5%, âge moyen = 87,2 ans).

Type de traduction

Non mentionné.

Prtest

Non mentionné.

Fidlit

Étude 1 :
Fidélité inter-juges : Le coefficient de corrélation de Pearson pour les deux évaluations était de 0,9957 (p<0,0001) pour les 36 patient évalués par deux examinateurs.

Stabilité temporelle : Une analyse test-retest (n=17; intervalle = une semaine) a révélé un coefficient de corrélation élevé entre les deux évaluations (r=0,874; p<0,0001).

Étude 2 :
Fidélité inter-juges : 36 patients ont été évalués simultanément par 2 des chercheurs. La corrélation entre leurs scores a été évaluée à r=0,9957, p<0,0001.

Stabilité temporelle : Une analyse test-retest (n=17, intervalle = une semaine) faite par le même évaluateur a révélé une bonne stabilité temporelle; r=0,874, p<0,0001.

Étude 3 :
Pour ce qui est de la cohérence interne, la version à 26 items a un alpha de Cronbach de 0,9339, tandis que la version à 51 items (à laquelle les auteurs comparent leur version  26 items) a un alpha de 0,9687. De plus, les corrélations item-total de la version à 26 items varient entre 0,41 et 0,72. On doit noter, par contre, que l’item 12 a un coefficient de corrélation atypique de 0,13.

Validit

Études 1 et 2 : Non mentionné.

Étude 3 :
Une analyse en composantes principales montre un axe dominant expliquant 38,9% de la variance totale ainsi qu’un deuxième axe expliquant clairement plus de variance que le troisième axe. Ce résumé en deux axes factoriels rend compte de 45,4% de la variance totale ce qui est presque identique au pourcentage calculé pour la version à 51 items (45,8%).

Validité concomitante : Le SIB a été comparé au MMS (Folstein, 1975) et le coefficient de corrélation entre les deux questionnaires est de 0,83 soit 69,4% de variance commune.

Finalement, la validité discriminante de la SIB a été évaluée avec une analyse de variance entre 3 groupes ayant des scores distincts au MSS. Le scores du SIB des 3 groups étaient significativement différents les uns des autres.

Normes

Étude 1 : Les chercheurs mentionnent que le score moyen de leur échantillon sur la SIB était de 88,39, tandis que le score moyen au MMSE était de 10,11.

Étude 2 : Les chercheurs mentionnent que le score moyen du group contrôle était de 131,14 (ÉT=1,21). De plus, les scores moyens sont donnés pour le group expérimental, mais celui-ci est divisé en 4 sous-groups selon leur score au MMSE :
1- MMSE de 0 à 5 (n=15) : score moyen au SIB=45,86 (ÉT=29,69)
2- MMSE de 6 à 11 (n=17) : score moyen au SIB=95,76 (ÉT=20,43)
3- MMSE de 12 à 17 (n=28) : score moyen au SIB=106,75 (ÉT=12,27)
4- MMSE de >17 (n=9) : score moyen au SIB=117,67 (ÉT=11,24)

Étude 3 : Non mentionné.

Personnes ressources

Version française : Michel Panisset, M.D., DEA, CSPQ
Professeur agrégé de clinique, Département de médecine, Université de Montréal
Médecin, Neurologie, CHUM
Téléphone : 514 890-8123
Télécopieur : 514 412-7139
Courriel : michel.panisset@umontreal.ca

Version abrégée : Marc Verny
Enseignant-Chercheur en Médecine Interne / Gériatrie & Biologie du Vieillissement
Université Pierre & Marie Curie, Paris
Téléphone : 33 1 42 16 03 12
Télécopieur : 33 1 42 16 06 26
Courriel : marc.verny@upmc.fr

Lien vers l'instrument
Aucun
Webmestre | Ralisation du site | Politique de confidentialité | Retour au haut de la page