Accueil  
Contactez-nous  
English  
 


Catégorie
Personnalité
Titre de l'instrument de mesure
Revised Eysenck Personality Questionnaire – abbreviated form (EPQR-A)
Rfrence

Francis, L.J., Brown, L.B.& Philipchalk, R. (1992). The development of an abbreviated form of the Revised Eysenck Personality Questionnaire (EPQR-A) : its used among students in England, Canada, the U.S.A. and Australia. Personality and Individual Differences, 13(4), 443-449. 

Forrest, S., Lewis, C.A. & Shevlin, M. (2000). Examining the factor structure and differential functioning of the Eysenck personality questionnaire revised-abbreviated. Personality and Individual Differences, 29(3), 579-588.

Eysenck, S.B.G., Eysenck, H.J. & Barrett, P. (1985). A revised version of the psychoticism scale. Personality and Individual Differences, 6(1), 21-29.

Variables

La version originale de cet outil comporte 100 items, la version révisée en comprend 48, tandis que la version révisée abrégée en compte 24. Dans cette dernière version, les items sont regroupés en 4 sous-échelles de 6 items chacune, soit l’extraversion, le névrosisme, le psychoticisme et l’échelle du mensonge. Les choix de réponse sont en format oui/non, pour lesquels on accorde 1 ou 0 point, respectivement. Un score de 0 à 6 est donc généré pour chacune des sous-échelles (un score élevé indique un haut niveau de trait de personnalité).

Rfrence de la traduction

Étude 1 

Lewis, C.A., Francis, L.J., Shevlin, M. & Forrest, S. (2002). Confirmatory factor analysis of the french translation of the abbreviated form of the Revised Eysenck Personnality Questionnaire (EPQR-A).  European Journal of Psychological Assessment, 18(2), 179-185.

Étude 2 

Bouvard, M., Aulard-Jaccod, J., Pessoneaux, S., Hautekeete, M. & Rogé, B. (2010). Étude du questionnaire e personnalité d’Eysenck révisé et abrégé (EPQR-A) dans une population d’étudiants. L’Encéphale, 36, 510-512.

Population

Étude 1 

Une version francophone du questionnaire EPQR-A a été administrée à 515 étudiants de niveau universitaire à Paris. L’échantillon comprenait 462 femmes et 53 hommes, dont l’âge moyen était de 20,46 ans.

Étude 2 

Une autre version francophone de l’EPQR-A a été mise au point et administrée à 346 étudiants (dont 192 femmes), dans 3 universités françaises, soit celles de Chambéry, Lille et Toulouse. Les participants étaient âgés en moyenne de 20,21 ans, 21,39 ans et 22,73 ans respectivement dans chacune des universités.      

Type de traduction

Étude 1

L’outil a été traduit en français par un traducteur bilingue français, puis retraduit vers l’anglais par un second traducteur bilingue français, afin de cibler les ambiguïtés. Lorsqu’il n’y avait pas concordance dans la version anglophone retraduite, les deux traducteurs étaient consultés pour statuer sur la meilleure solution possible.

Étude 2

Deux francophones ont procédé à la traduction de l’outil vers le français, et une personne de langue maternelle anglaise a réalisé la retraduction vers l’anglais.

Prtest

Non mentionné.

Fidlit

Étude 1

Les coefficients alpha de Cronbach obtenus pour chacune des sous-échelles sont les suivants : 0,716 pour celle de l’extraversion, 0,656 pour celle du neuroticisme, 0,524 pour l’échelle du mensonge et 0,481 pour celle du psychoticisme.  La faible fidélité de cette dernière sous-échelle avait également détectée dans les études précédentes (Francis et al., 1992) et n’est donc pas attribuable à la traduction.

Étude 2

Les coefficients de cohérence interne sont jugés satisfaisants pour les sous-échelles du névrosisme (0,80) et de l’extraversion (0,84). Le coefficient de cohérence interne du psychoticisme demeure faible également dans cette étude, en se chiffrant à 0,59.

Validit

Étude 1

La structure factorielle des 4 sous-échelles est vérifiée par le biais d’une analyse factorielle confirmatoire.  Le modèle a été évalué en fonction de l'erreur quadratique moyenne de l'approximation (RMSEA), laquelle a indiqué une adéquation acceptable du modèle (RMSEA = 0,0370; intervalle de confiance à 90% = 0,0308-0,0430). La validité de construit de l’échelle est jugée satisfaisante, puisque les résultats de ces analyses appuient l’unidimensionalité de chacune des sous-échelles.

Étude 2

Le RMSEA de ce modèle se chiffre à 0,06, permettant de le considérer comme adéquat. Même s’il s’avère moins bon que dans l’étude 1, cet indice confirme la constitution de ces quatre dimensions.

Normes

Eysenck et al. (1985) présentent des valeurs normatives par tranche d’âge pour la seconde version du questionnaire (EPQR), mais non abrégée. Aucune norme n’a toutefois été recensée dans la littérature concernant la version abrégée de cet outil (EPQR-A).

Personnes ressources
Étude 1
Dr. Christopher Alan Lewis
School of Psychology
University of Ulster at Magee College
Londonderry
Northern Ireland
BT48 7JL
Téléphone : +44 2871 375320
Télécopieur : +44 2871 37502
Courriel : CA.Lewis@ulster.ac.uk
Étude 2
Martine Bouvard
Département de psychologie
Université de Savoie
BP 1104
73011 Chambéry cedex
France 
Lien vers l'instrument
Aucun
Webmestre | Ralisation du site | Politique de confidentialité | Retour au haut de la page