Accueil  
Contactez-nous  
English  
 


Catégorie
Autonomie
Titre de l'instrument de mesure
Système de mesure de l'autonomie fonctionnelle
Rfrence

Étude 1 :
Hébert, R., Carrier, R., & Bilodeau, A. (1988). The functional autonomy measurement system (SMAF): description and validation of an instrument for the measurement of handicaps. Age and Ageing, 17, 293-302.

Hébert, R., Carrier, R., & Bilodeau, A. (1988). Le système de mesure de l'autonomie fonctionnelle. Revue de Gériatrie, 13(4), 161-167.

Étude 2 :
Desrosiers, J., et al. (1995). Reliability of the revised functional autonomy measurement system (SMAF) for epidemiological research. Age and Ageing, 24(5), 402-406.

Étude 3 :
Hébert, R., Dubuc, N., Buteau, M., Desrosiers, J., Bravo, G., Trottier, L., et al. (2001). Resources and Costs Associated with Disabilities of Elderly People Living at Home and in Institutions. Canadian Journal on Aging , 20 (1), 1-21

Étude 4 :
Estimation et comparaison de la sensibilité au changement de trois échelles d’indépendance fonctionnelle couramment utilisées en réadaptation gériatrique (mémoire). Université de Sherbrooke, Québec Canada; 1998.

Source :
Hébert, R., Desrosiers, J., Dubuc, N., Tousignant, M., Guilbeault, J., & Pinsonnault, E. (2003). Le système de mesure de l'autonomie fonctionnelle (SMAF). La revue de Gériatrie , 28 (4), 323.

Variables

Le Système de Mesure de l’Autonomie Fonctionnelle (SMAF) évalue 29 fonctions couvrant les activités de la vie quotidienne (7 items), la mobilité (6 items), la communication (3 items), les fonctions mentales (5 items) et les tâches domestiques (8 items). Chaque fonction est évaluée sur une échelle à cinq degrés : 0 (autonome), -0,5 (avec difficulté), -1 (besoin de surveillance ou de stimulation), -2 (besoin d’aide), -3 (dépendant). Pour chacun des items une évaluation des ressources en place pour pallier l’incapacité permet d’obtenir un score de handicap. On obtient un score total (sur –87) en additionnant les cotes de chacun des items, des sous-scores par dimension peuvent également être calculés. Pour les sujets en institution, on peut utiliser une version abrégée de 20 items (score total sur –60) en excluant les tâches domestiques et la marche à l’extérieur.

Rfrence de la traduction

L'instrument a été conçu en français.

Population

Étude 1 :
Cent cinquante personnes âgées vivant à domicile ont été évaluées au moyen du SMAF. Les personnes âgées ont été sélectionnées aléatoirement parmi les clients des services d'aide et de soins à domicile et les personnes en attente d'admission en institution d'hébergement. Chaque sujet a été évalué à deux reprises dans un intervalle de 24 heures par deux observateurs différents. Les observateurs ont été choisis au hasard parmi les infirmières et les travailleurs sociaux de la région.

Étude 2 :
Quatre-vingt-dix sujets recrutés aléatoirement dans neuf milieux de vie différents allant du domicile aux institutions de soins de longue durée.

Étude 3 :
1345 sujets âgés de plus de 65 ans vivant à domicile et dans différents types d’institutions d’hébergement.

Étude 4 :
Quatre-vingt sujets admis en unité de réadaptation active et en institutions de soins longues durée appariés pour l’âge, le sexe et le score SMAF initial.

Type de traduction

L'instrument a été conçu en français.

Prtest

Non mentionné.

Fidlit

Étude 1 :
Fidélité interjuges: Pour tous les items de la grille, les deux observateurs ont été en accord dans 75,3% des cas. Les taux d'accord varient de 61% à 94% avec des mesures du kappa significatives à 1% pour toutes les fonctions sauf pour la fonction parole où le seuil de signification est de 5%. Les analyses témoignent également d'une bonne fidélité en ce qui a trait à la profession de l'observateur et de son milieu de pratique (infirmière communautaire et institutionnelle et travailleur social communautaire et institutionnel).

Étude 2 :
Des études de fidélité supplémentaires ont montré des coefficients intraclasse de 0,95 (test-retest) et 0,96 (interjuges) pour le score total.

Validit

Étude 1 :
Validité concomitante: les résultats obtenus au SMAF ont été comparés à ceux du FRAN (Formule de Relevé des Actions Nursing) du système PLAISIR (Planification Informatisée des Soins Infirmiers Requis). Quatre-vingt-dix-neuf personnes âgées ont participé à cette étude. Les résultats indiquent une relation très étroite entre les deux instruments (p < 0,0001). Cependant, il est important de mentionner que le FRAN s'adresse à une clientèle exclusivement institutionnalisée, et que la section du SMAF évaluant les tâches domestiques ainsi que l'item B-3 (marcher dehors) ont été soustraits à l'étude de validité concomitante.

Validité de construit: pour vérifier la validité de construit du SMAF, les auteurs ont évalué les patients de trois Catégories d'établissements d'hébergement différentes selon les soins qu'ils offrent à leurs pensionnaires (pavillon, centre d'accueil d'hébergement et soins prolongés). « Les services offerts par ces trois genres d'institutions étant très différents, on devrait retrouver, à l'intérieur de chacun de ces types d'établissements, des clientèles différentes selon leur niveau d'autonomie fonctionnelle ». Comme prévue, le SMAF démontre une distinction très nette de l'autonomie des pensionnaires selon le type d'institution. La différence entre les établissements est surtout évidente au niveau des activités de la vie quotidienne et de la mobilité. Les auteurs n'ont cependant pas observé de différence significative entre les centres d'accueil et les établissements de soins prolongés concernant les fonctions mentales et les fonctions de communication.

La sensibilité au changement de l’échelle a été vérifiée et un changement de 5 points et plus doit être considéré comme métriquement et cliniquement significatif.

Étude 3 :
Les résultats obtenus au SMAF ont, cette fois, été comparés à ceux du CTMSP modifié (Classification par type en milieux de soins prolongés), une mesure du temps de soins infirmiers. Le coefficient de corrélation obtenu est de 0,92, le SMAF expliquant 85% de la variance du temps de soins infirmiers requis. L’équation de régression permettant de prédire le temps de soins à partir du score SMAF est la suivante : log (temps soins infirmiers requis +1) = 0,118 + [0,0213 × SMAF].

Étude 4 :
Le SMAF a été comparé à deux autres mesures d’incapacité : l’indice de Barthel et la Mesure de l’Indépendance Fonctionnelle (MIF). Les corrélations obtenues sont de r= 0,94  entre le SMAF et le MIF et de r=0,92 entre le SMAF et l’indice de Barthel.

Normes

Étude 3 : Des données de référence sur la distribution des scores SMAF chez les clientèles résidentes dans trois milieux de vie, soit le domicile, les ressources intermédiaires ou les établissements de soins longue durée sont fournies.

Personnes ressources

Version originale : Dr. Réjean Hébert
Centre de recherche sur le vieillissement
Sherbrooke
Téléphone : (819) 780-2220 ext : 45130
Télécopieur : (819) 829-7141
Courriel : rejean.hebert@usherbrooke.ca

Version originale : Johanne Desrosiers, Ph.D.
Centre de recherche sur le vieillissement
Sherbrooke
Téléphone : (819) 780-2220, ext: 45246
Télécopieur : (819) 829-7141
Courriel : johanne.desrosiers@usherbrooke.ca

Lien vers l'instrument
SMAF_page1.pdf
Webmestre | Ralisation du site | Politique de confidentialité | Retour au haut de la page