Accueil  
Contactez-nous  
English  
 


Catégorie
Autonomie
Titre de l'instrument de mesure
Échelle d'acceptation de la limitation physique
Rfrence

Linowski, D.C. (1971). A scale de measure acceptance of disability. Rehabilitation Counseling Bulletin, 14, 236-244.

Variables

L’échelle  d’acceptation de la limitation physique contient 50 items auxquels on répond par une échelle de type Likert de six points allant de « tout à fait en désaccord » à « tout à fait d’accord ».  Quelques exemples d’items : « 1- Une limitation physique peut entraîner certaines restrictions, mais cela ne signifie pas qu’une personne doive tout abandonner et ne rien faire de sa vie ; 2- À cause de ma limitation physique, je me sens malheureux(se) la plupart du temps ; 3- Ce que je souhaiterais plus que tout, ce serait de ne pas avoir cette limitation physique ».

Rfrence de la traduction

Rousseau, J., Gagnon, V., Leclerc, A., Lalancette, J., Freeston, M.H., & Boisvert, J.-M. (1996). Validation québécoise de l’échelle d’acceptation de la limitation physique (ALP) de Linkowski. Revue Européenne de Psychologie Appliquée, 46, 219-223

Échelle traduite par Sophie Morier, Marie-France Tremblay, Mark Freeston et Jean-Marie Boisvert ,1993, Université Laval. Tous droits réservés.

Population

La validation de l’échelle a été effectuée auprès d’un échantillon de 79 sujets (36 femmes et 43 hommes âgés de 15 à 72 ans ; la moyenne d’âge est de 37,91) provenant de la clientèle d’un centre de réadaptation pour les personnes ayant une déficience physique. Les types d’incapacité sont répartis de la façon suivantes : 5 accidents vasculaires cérébraux, 4 amputations, 8 déficiences motrices cérébrales, 14 lésions médullaires, 23 scléroses en plaque, 4 maladies rhumatismales, 12 maux de dos chroniques, 1 traumatisme crânien cérébral et 14 dans la catégorie autres ; la catégorie « autres » est composée des types de limitations physiques rares et n’apparaissent pas dans l’échelle de classification des auteurs. La durée moyenne de limitation physique des sujets est de 14,78 ans.

Type de traduction

Traduction simple réalisée par un psychologue et une étudiante de maîtrise en psychologie. La traduction est ensuite révisée par un comité formé des deux personnes précédentes, d’une linguiste et d’un psychologue de langue maternelle anglaise.

Prtest

Seize sujets ont participé à une pré-expérimentation. Les mots, expressions ou énoncés considérés ambigus par plus d’une personne ont été analysés en comité et reformulés. Neuf items ont été ainsi simplifiés.

Fidlit

Test-retest : après un intervalle variant de 7 à 14 jours, le coefficient de corrélation de Spearman entre les deux passations est de 0,84.

Cohérence interne : Le coefficient alpha de Cronbach est de 0,93. Les corrélations items-total s’étendent de –0,09 à 0,72 avec une moyenne de 0,43. Les auteurs rapportent que ces chiffres semblent « révéler certaines faiblesses en ce qui concerne la consistance interne pour certains items ».

Validit

Validité convergente : conformément à la littérature, la version française de l’échelle d’acceptation de la limitation physique présente une corrélation positive avec une échelle d’estime de soi (échelle de Rosenberg traduite par Vallières et Vallerand (1990) : r=0,72, p<0,0001) et une corrélation négative avec une échelle de détresse psychologique (indice de détresse psychologique de l’Enquête Santé Québec-29 (Préville, Boyer, Potvin, Perrault, & Légaré, 1992) : r=-0,55, p<0,0001.

Normes

Les auteurs rapportent la moyenne et l’écart-type obtenus pour leur échantillon.

Personnes ressources

Version française : Jean-Marie Boisvert, Professeur titulaire
École de psychologie, Pavillon Félix-Antoine-Savard
Université Laval
Téléphone : (418) 656-2131, ext.: 2109
Télécopieur : (418) 656-3646
Courriel : Jean-Marie.Boisvert@psy.ulaval.ca

Lien vers l'instrument
ALP.pdf
Webmestre | Ralisation du site | Politique de confidentialité | Retour au haut de la page