Accueil  
Contactez-nous  
English  
 


Catégorie
Détresse psychologique
Titre de l'instrument de mesure
Échelle abrégée d'appréciation psychologique (BPRS)
Référence

Overall, J.E., & Gorham, D.R. (1962). The brief psychiatric rating scale. Psychological Reports, 10, 799-812.

Variables
  
L'échelle est constituée d’items décrivant différents symptômes caractéristiques de la détresse psychologique. Le spécialiste, après un examen clinique avec le malade, cote la personne sur une échelle de 7 points allant de 1 pour « absence du symptôme » à 7 pour « extrêmement sévère ». La version originale (Overall et Gorham, 1962) contient 16 items divisés en 5 facteurs : 1- dimension paranoïde, 2- hébéphrénique, 3- paranoïaque, 4- mélancolique anxieuse, 5- psychotique aiguë. En 1966, Overall a ajouté deux items (BPRS-18), la version a été traduite en 1967 par Pichot et al. Plus tard une version à 24 items a été conçue. Finalement, Pichet et al. (1973) ont conçu une nouvelle version de la BPRS à 48 items, en rajoutant douze items de l’échelle « Minor Sundrome Scale » (Overall et Tupin, 1966) et 12 items nouveaux à la version originale à 18 items. Cette version a pour but de mesurer l’ensemble de symptomatologie psychiatrique et se divise en 9 facteurs plutôt que 5.
  
NOTE : La cotation de toutes ces versions se fait de la même manière qu’expliqué ci-dessus (par un spécialiste, sur une échelle de 1 à 7).
  
Référence de la traduction

Traduction initiale : Pichot, P., Overall, J.E., Gorham, D.R., (1967). Échelle Abrégée d'Appréciation Psychiatrique. Centre de Psychologie Appliquée, Paris.

Étude 1 : VERSIONS À 16 ET 18 ITEMS
Pichot, P., Overall, J.E., Samuel-Lajeunesse., Drefus, J.F. (1969). Structure factorielle de l'échelle abrégée d'appréciation psychiatrique. Revue de Psychologie Appliquée, 19, 218-232.

Étude 2 : VERSION À 24 ITEMS
Mouaffak, F., Morvan, Y., Bannour, S., Chayet, M., Bourdel, M.-C., Thepaut, G., Kazes, M., Guelfi, J.-D., Millet, B., Olié, J.-P., Krebs, M,-O. (2009). Validation de la version française de l’échelle abrégée d’appréciation psychiatrique étendue avec ancrage, BPRS-E(A). L’Encephale. doi : 10.1016/j.enceph.2009.04.003

Étude 3 : VERSION À 42 ITEMS
Pichot, P. Samuel, L. B., Lebeaux, A.M. (1973). Étude de validation d’une nouvelle forme expérimentale de la BPRS. Annales Médico-Psychologiques, 2, 254-273.

Population

Étude 1 :
Pichot et al. (1969) comparent les résultats de douze analyses factorielles effectuées sur le BPRS tant aux États-Unis (à partir de la version à 16 items) qu'en France (sur les versions de 16 et 18 items). Les sujets évalués pour ces analyses étaient pour la plupart des adultes schizophrènes et d'autres personnalités pathologiques.

Étude 2 :
Cent onze sujets dont 55% de femmes et l’âge moyen de 37,9 (é.-t. = 17,1). À l’exception de 20 participants, tous présentaient un trouble psychopathologique.

Étude 3 :
Quatre cent trente-huit malades entrants consécutifs à la Clinique des Maladies mentales et de l’Encéphale.

Type de traduction

Études 1 et 3 : Non mentionné.

Étude 2 : Traduction renversée à partir de la version anglaise de Lukoff et al. (1986).

Prétest

Études 1, 2 et 3 : Non mentionné.

Fidélité

Études 1 et 3 : Non mentionné.

Étude 2 :
Consistance interne : la plupart des items on une bonne corrélations, sauf les items de dépression, tendances suicidaires, culpabilité, euphorie, ralentissement moteur et hyperactivité qui ont une corrélation inférieur à 0,5.

Validité

Étude 1 :
Analyses factorielles : les 5 facteurs (1- dimension paranoïde, 2- hébéphrénique, 3- paranoïaque, 4- mélancolique anxieuse, 5- psychotique aiguë) ressortent d'une analyse détaillée portant sur douze analyses factorielles effectuées sur la version originale américaine de 16 items de même que sur la version française de l'instrument contenant 16 ou 18 items. Au total dix analyses ont porté sur la version à 16 items et deux sur la version à 18 items. L'analyse de Pichot et al. (1969) indique que les résultats des douze analyses factorielles sont très proches. La classification, proposée par ces derniers, regroupe les items qui ressortent le plus souvent et le plus fortement lors des douze analyses factorielles indépendantes. Ainsi, la dimension paranoïde serait évaluée à partir des items 12,15,11,4,8; la dimension hébéphrénique à partir des items 3,16,13,14,7,4; la dimension paranoïaque par les items 14,10,11; la dimension mélancolique anxieuse par les items 9,5,2,6,1; et la dimension psychotique aiguë à partir des items 17,18,7,4,6.

Étude 2 :
Analyses factorielles : plusieurs solutions ont été obtenues, mais la solution retenue a été la rotation oblique à trois facteurs explique 63,4% de la variance. Cette solution a été retenue parce qu’elle a la meilleure consistance interne et permet la meilleure interprétation psychopathologique.

Le coefficient de Cronbach a été calculé pour les trois facteur : α1=0,94, α2=0,83, α3=0,92. Pour l’ensemble total : α=0,915

Étude 3 :
Une analyse en composantes principales suivie d’une rotation Varimax standard a révélé une structure à 9 facteurs. Le Facteur 1 (items 4, 11, 12, 15 et 37) correspond à la dimension « paranoïde » ou « délirante hallucinatoire ». Le Facteur 2 (items 5, 9, 28, 32 et 40) correspond à la dimension « mélancolique ». Le Facteur 3 (items 1, 21, 23, 29 et 39) peut être interprété comme la dimension axiale « hystérique ». Le facteur 4 (items 6, 8, 17, 20, 30 et 33) correspond à la dimension axiale « manique ». Le facteur 5 (items 2, 10, 14, 27 et 31) peut être interprété comme la diemnsion « paranoïaque ». Le facteur 6 (items 13, 18, 19 et 34) est manifestement la dimension « organique ». Le facteur 7 (items 22, 24 et 26) correspond à la dimension « obsessionnelle » de la symptomatologie. Le Facteur 8 (items 3, 7, 16 et 25) peut être qualifié comme la dimension « hébénéphrique ». Finalement, le facteur 9 (items 38, 41 et 42) représente la dimension « psychopathique » de la symptomatologie.

Normes

Études 1 et 2 : Non mentionné.

Étude 3 : la moyenne et l’écart type de chacun des items sont donnés sous forme de tableau.

Personnes ressources

Version à 24 items : Marie-Odile Krebs
Chercheur, Iserm U894, Laboratoire physiopathologie de maladies psychiatriques
Centre de psychiatrie et neuroscience, France
Courriel : Marie-Odile.Krebs@broca.inserm.fr

Lien vers l'instrument
Aucun
Webmestre | Réalisation du site | Politique de confidentialité | Retour au haut de la page